Bloc-Notes

Les crépuscules de juillet sont toujours un prétexte à retarder le retour chez soi. A la fin d’une balade, comment ne pas se laisser tenter par quelques heures de plus, allongé dans un pré, en attendant que la nuit tombe ? Les oiseaux retournent alors à leurs nids, seul le chant de la Grive musicienne demeure, émanant du bois jouxtant notre observatoire improvisé.

Les insectes nocturnes s’affairent et émettent leurs sifflements atténués par le bruissement des feuilles, l’air se rafraîchit et un premier astre apparaît au-dessus de l’horizon ouest. Son éclat, impressionnant par sa blancheur, contraste avec les chatoyantes couleurs d’un coucher de soleil sans nuages, ce sera une belle nuit ! C’est naturellement l’étoile du Berger, notre voisine la planète Vénus. On ne résiste pas à extraire une paire de jumelles de sa besace. Vénus, par sa luminosité, est facile à pointer. Les plus observateurs s’apercevront qu’elle n’a pas la forme d’un disque, mais qu’elle s’apparente à un croissant lunaire, en bien plus petit. La raison est soumise à votre sagacité ! Tandis que l’on imagine les conditions susceptibles de régner sur cet autre monde tellurique, on croit apercevoir à proximité un autre point lumineux, mais par intermittence. Par réflexe, on porte son regard à l’endroit précis où l’on vient de le voir, sans résultat. C’est la planète géante Saturne qui se cache dans le peu de sensibilité des cônes de nos yeux, des cellules bien peu performantes lorsque la luminosité baisse ! On regarde alors légèrement à côté, Saturne réapparaît grâce à l’efficacité des bâtonnets, un atout pour qui aime l’obscurité. Cette technique, dite de la vision décalée vous sera très utile lors de vos observations du ciel, pensez-y !

Les évènements intéressants

1er juillet | Saturne et Vénus en conjonction
C’est le 1er juillet que Saturne et Vénus seront au plus proche, malgré le milliard de kilomètres qui les séparent ! Ne vous fiez pas à leur différence de luminosité pour juger de leur taille réelle, Saturne ayant un diamètre cinq fois supérieur à la déesse de la beauté.
10 juillet | La Lune rencontre les filles d’Atlas
Les sept filles d’Atlas furent promues au rang d’étoiles par Zeus après une longue histoire que l’on ne détaillera pas ce mois-ci. Cependant, la Lune passe devant les Pleïades dans la nuit du 10 au 11 juillet. Avec un petit télescope, vous verrez plusieurs dizaines d’occultations en l’espace de quelques heures, les étoiles disparaissant d’un côté pour réapparaître du côté opposé de notre satellite naturel!
24-25 juillet | Brillant trio au Sud
Les 24 et 25 juillet, nous profiterons d’un beau spectacle après le coucher du soleil, au Sud-Ouest. La constellation du Scorpion, bien que difficile à observer de par sa faible hauteur dans le ciel depuis nos latitudes, hébergera Jupiter et une Lune gibbeuse. Antares (anti Ares, pour ne pas la confondre avec Mars) arbore une teinte rouge cuivre brillante lovée au coeur de la constellation. Songez à cette étoile supergéante située à 600 années-lumière de notre Terre et comparez la à Jupiter, la planète majeure de notre Système Solaire qui n’est qu’à une trentaine de minutes-lumière en moyenne. Leur apparente proximité de quelques jours nous invite à prendre conscience de la distance gigantesque les séparant.

Carte du ciel

Voici ci-dessous la carte du ciel (tirée d’Astronomie Magazine) pour ce mois.

Carte calculée pour le 15 juillet à 22h00 TU (00h00 heure légale). Valable aussi pour le : 1er juillet à 23h et le 30 juillet à 21h TU. NB : Pour ces deux derniers cas, la position des planètes est légèrement différente.

La Lune actuellement

DQ 07/07 16h55 UT NL 14/07 12h05 UT PQ 22/07 06h29 UT PL 30/07 00h48 UT

A l’Observatoire de Genève

Ce mois-ci, une soirée d’observation est prévue, le 22 juillet, à l’occasion d’un premier quartier lunaire. Pour vous inscrire, veuillez téléphoner au 022 379 22 00.

Commentaires, questions ?

Une question sur ce que vous avez vu ? Une précision quant aux suggestions d’observations proposées ci-dessus ? N’hésitez pas à me contacter via la section "commentaires" de ce billet. Les figures ont été réalisées avec l’excellent logiciel Stellarium

Revenir à la page d’accueil du Ciel du Mois