Le Serveur de Données Photométriques

Ce serveur a été développé à l'Institut d'Astronomie de l'Université de Lausanne. Il permet un large accès aux collections de données photométriques élaborées à l'Institut d'Astronomie depuis 1970. La base de données forme un ensemble de plus de 400000 mesures, qui sont souvent des moyennes basées sur de nombreuses observations individuelles, pour un peu plus de 200000 étoiles.

Il a fallut des milliers d'heures d'observation en coupole pour obtenir toutes ces informations et la base de données que nous avons construit a pour objectif, non seulement de favoriser les études astrophysiques, mais aussi de préserver les résultats de cet immense effort.

Ces catalogues contiennent une très grande partie des observations faites dans différents systèmes photométriques utilisés dans le monde entier depuis 1953 jusqu'à ce jour.

L'interrogation des fichiers se fait normalement en donnant le numéro d'une étoile dans un catalogue courant. Mais il est aussi possible d'obtenir des données en entrant les noms des étoiles les plus brillantes. Essayer par exemple d'extraire les données dans le système de Genève relatives à Vega, Sirius ou Betelgeuse en entrant leur nom dans le formulaire qui apparait si vous cliquer sur ce lien.

La photométrie

La photométrie est une technique d'observation utilisée en astronomie depuis le début du siècle avec des plaques photographiques et depuis les années 1950 par des techniques photoéléctriques. Elle permet de mesurer avec précision le flux lumineux des étoiles ou d'autres objets astronomiques rayonné à différentes longueurs d'onde. Le but final est de déterminer les propriétés des étoiles, afin d'étudier la structure et l'histoire de notre Galaxie au voisinage du Soleil.

Le système le plus répendu est le système en trois couleurs, dit système UBV (ultraviolet, bleu, visible). La courbe de transmission du filtre V utilisé dans ce système est très proche de la réponse de l'oeil humain. La mesure dans ce filtre V fournit donc une estimation de l'éclat apparent des étoiles, mesuré en magnitude.

Le système en 7 couleurs de l' Observatoire de Genève utilise sept filtres répartis entre le proche ultraviolet et le rouge. Plus de 40000 étoiles ont été mesurées dans différentes stations en Suisse, en France et au Chili.

Les techniques d'analyse se basent sur le fait que la distribution chromatique du flux émis par les étoiles est fonction de leur température superficielle. Plus l'étoile est chaude, plus elle émet dans le bleu; inversément, èplus elle est froide, plus elle émet dans le rouge. La mesure des rapports d'intensité permet donc de mesurer la température des étoiles.

Diverses caractéristiques de la distribution d'énergie des étoiles sont sensibles à d'autres propriétés intrinsèques des étoiles, comme par exemple la gravité à la surface (indication sur le rayon des étoiles) ou la composition globale (contenu en éléments lourds).

Les amas d'étoiles (par exemple: les Pléiades) ont été beaucoup observés par des moyens photométriques. On peut en effet obtenir de façon plus précise une détermination de leur distance et de leur âge, ce qui permet d'étudier sur place (in situ) l'état de la matière à une époque donnée.


Retour à la page principale du GCPD
Jean-Claude.Mermilliod@obs.unige.ch
Dernière mise à jour: 13 juin 1996